La vie des clubs : VILLEPREUX FC

Entretien avec Jean-Pierre ELISABETH, président

Pouvez-vous nous parler de votre club, ses licenciés, ses dirigeants ?

Nous avons actuellement environ 400 licenciés qui composent 18 équipes, encadrées par 5 éducateurs, et une cinquantaine de dirigeants. Le club existe depuis 1971 ; nos couleurs sont celles de la ville, jaune et rouge. Personnellement, je suis président depuis deux ans avec pour objectif de mener une véritable reconstruction.

Une équipe féminine ?

Nous en avons même deux : seniors et U17.

Avez-vous des représentants dans certaines commissions du district ?

Effectivement, nous en avons présents ou en passe de l’être, avec Jean-Pierre, Michel Martins et Cedric Denis.

Participez-vous aux formations ?

Bien sûr, nous apprécions celles dispensées par le district, nos dirigeants et nos éducateurs participent volontiers. Nous regrettons malheureusement que certaines soient annulées, faute d’un nombre suffisant de participants.

Vos difficultés, vos ambitions, vos attentes, des suggestions ?

Nous avons un terrain synthétique et un autre en gazon, ouvert à tous ; pour le préserver, nous ne l’utilisons que pour les matchs de notre CDM. Nous envisageons, avec l’aide de la mairie, très attentive à nos soucis, un deuxième synthétique, mais il y a évidemment le problème du financement.

Des personnalités qui ont fait le club ?

Je remercierais d’abord Patrick M’Boma, ancien international camerounais, passé notamment par le PSG, qui nous a beaucoup aidé.

L’ancien président, Pierre de Bianchi, au club depuis 46 ans, a débuté comme conseiller à son arrivée de Versailles et nous est d’un précieux secours. Claude Baillet, autre figure du FC Villepreux, et lui, ont pu faire venir le trophée de la coupe du monde 1998 grâce à leurs excellentes relations avec le milieu militaire : un hélicoptère a déposé le précieux objet à Jean-François Beltramini, un autre ancien pro, qui a oeuvré pour nous pendant 25 ans. Une bien belle histoire avec cette chaîne de l’amitié.

Souhaitez-vous faire passer quelques messages ?

Oui, des remerciements aussi à nos sponsors, et à M. Burini, du conseil général, qui nous permet d’apporter de la joie à nos jeunes footballeurs en leur faisant bénéficier de ses invitations à des matchs de haut niveau.

Je tiens également à préciser que nous avons d’excellentes relations avec le district qui nous apporte toujours son soutien et son aide lorsque les circonstances le nécessitent.

Un dernier mot pour conclure ?

Jeune président, j’ai la chance d’être bien entouré, mais bien évidemment nous sommes toujours ouverts à de nouvelles bonnes volontés qui souhaiteraient participer à la pérennisation de notre club.

 

 

 

Articles les plus lus dans cette catégorie